Aides financières

L’éco-PTZ ou éco-prêt à taux zéro

Vous êtes propriétaire d’un bien immobilier où vous prévoyez des travaux d’éco-rénovation ? L’isolation faisant partie de cette catégorie de travaux, vous avez le droit de prétendre à l’éco-PTZ ou éco-prêt à taux zéro pour financer en partie ou en totalité le chantier. Le montant maximal de ce crédit exonéré d’intérêt est de 10 000 euros par logement. L’accès à ce dispositif se fait toutefois sous certaines conditions, dont l’obligation de faire appel à un professionnel « Reconnu Garant de l’Environnement » pour les travaux d’isolation. Les travaux prévus doivent en outre figurer parmi une liste prédéfinie, dans laquelle se trouvent entre autres l’isolation de la toiture, le remplacement des ouvertures, l’isolation des murs extérieurs et l’installation de chauffage fonctionnant avec de l’énergie renouvelable.

Le CITE ou crédit d’impôt transition énergétique

Depuis le 1er septembre 2014, l’ancien Crédit d’impôt développement durable est renommé Crédit d’impôt transition énergétique. Ce dispositif vous permet notamment de déduire de votre base imposable 30 % des dépenses engagées dans des travaux de rénovation énergétique, jusqu’à la limite de 8 000 euros. L’accès au Crédit d’impôt transition énergétique est également soumis à la condition expresse de l’intervention d’un professionnel certifié RGE. L’isolation des murs, l’isolation des toitures, l’isolation des parois vitrées et l’isolation des planchers bas font partie des travaux éligibles au CITE.

Les primes exceptionnelles de l’État

Outre ces deux aides financières majeures, l’État propose deux financements exceptionnels, accordés sous conditions, pour vos travaux d’éco-rénovation. Il s’agit concrètement de deux primes distinctes, d’un montant respectivement de 1350 et 3000 euros. Le montant de la prime accordée dépend en réalité de votre situation financière, laquelle est examinée après dépôt de dossier auprès des agences chargées de l’octroi de ce financement.