Le concept de la maison passive

 Dans le but de préserver l’environnement et de réduire la consommation d’énergie, de nouvelles techniques de construction accompagnées de nouvelles mesures sont mises en place. La maison passive fait partie de ce « plan écologique et économique ».

Gros plan sur la maison passive

Les maisons passives sont construites autour d’un standard d’origine allemand, le « passvhaus ». Les exigences de construction reposent sur le point de vue énergétique. Le concept vise plus particulièrement une réduction de la consommation d’énergie. Il faut reconnaître que la construction de maisons passives est un gros investissement. Mais, à long terme, la maison passive devient très économique. Pour le chauffage, le concept utilise toutes les ressources et toutes les sources de chaleur possibles, dont le soleil, les occupants et les appareils électriques. Avec l’aide d’une isolation plus que performante, une bonne ventilation et une excellente étanchéité à l’air, la maison passive ne consomme plus que 10 % d’énergie de chauffage. Comparée à une construction conventionnelle, déjà régie par la RT 2012, une maison passive réduit de 50 % sa consommation d’énergie. C’est un modèle de maison plus qu’économique et très confortable

Les critères déterminant la maison passive

C’est une construction soignée qui respecte des critères stricts. Généralement, il existe 4 critères principaux. D’abord, les besoins en chauffage doivent être inférieurs à 15 kWh/m²a ou l’équivalent d’une puissance de chauffe inférieure à 10 W/m². Ensuite, les besoins en énergie primaire, dont les appareils domestiques, doivent être inférieurs à 120 kWh/m² , puis, l’étanchéité à l’air n50 doit être strictement inférieure à 0,6 h-1. Et finalement, il faut moins de 10 % d’heures de surchauffe annuelle, supérieures à 25°C. L’ensemble de ces critères est complété par la pose d’isolation performante incluant la suppression de tous les ponts thermiques et le choix des vitrages pour les différentes ouvertures. Le Grenelle de l’Environnement a prévu qu’en 2020, toutes les nouvelles constructions seront passives et que depuis 2010, un tiers est déjà aux normes.