Bien choisir un vitrage thermique à une fenêtre PVC

« L’isolation thermique » d’une maison est essentielle notamment dans les régions où l’hiver est rude. Or, 25% de la chaleur produite en interne d’une maison se perd par les jointures non étanches des fenêtres. L’investissement dans une fenêtre PVC ne peut être que très rentable.

Comment le choisir ?

Sachant qu’une fenêtre de moindre qualité se déformera avec le temps, le choix d’un matériau fiable est donc une nécessité. De plus, en matière de PVC, de grands progrès ont été réalisés. C’est aujourd’hui, le seul qui présente un rapport qualité/prix imbattable.

Tout dépend de la configuration du logement ainsi que de la qualité du vitrage. Ces deux paramètres détermineront l’efficacité de l’isolation des fenêtres. En privilégiant du double vitrage, on peut obtenir un « confort thermique » sans égal. C’est devenu la norme incontournable et indispensable pour toutes les fenêtres PVC. Il est vivement conseillé d’opter pour un vitrage ITR ou à « isolation thermique renforcée » pour vos fenêtres coulissantes en PVC. De ce fait, pour une performance optimum, il ne faut pas oublier de bien étudier le contexte de l’habitation pour avoir le niveau de confort attendu.

En plus d’assurer une bonne isolation aux habitants, le vitrage doit tenir compte du coefficient thermique Uw. En outre, il est possible aussi d’économiser sur votre crédit d’impôt en optant pour un vitrage avec un coefficient inférieur ou égal à 1.4 pour les fenêtres PVC pour maintenir une température ambiante agréable.

Rendez-vous sur www.kpark.fr, pour avoir plus d’informations sur les apports énergétiques des fenêtres PVC.

Les différents types de double-vitrage et leur prix moyen

On recense actuellement 5 types de « vitrages thermiques » parfaits pour une isolation phénoménale :

  • le standard qui réduit d’environ 40% les pertes de chaleur dispose d’une épaisseur d’environ 12 à 16 mm. Il faudra prévoir environ 150 euros/m²
  • le double-vitrage à faible émission coûtera plus ou moins le prix d’un double vitrage standard avec une perte de chaleur moins importante de 35%
  • La vitre à faible émission avec renforcement de gaz argon : elle a les mêmes capacités que le double vitrage standard, mais l’air comprimé entre les deux feuilles de verre est remplacé par du gaz et le tout coûtera environ 230 euros/m²
  • la vitre chauffante est la plus onéreuse car il faut prévoir environ 600 euros/m². Elle est cependant spécialement conçue pour les zones froides puisque non seulement elle empêche la chaleur de se perdre mais en plus, elle renvoie la chaleur par rayonnement.
  • l’anti-réfection est spécialement conçue pour les baies vitrées de grandes tailles. Le vitrage a été traité pour supporter les effets de la chaleur.